Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
cherchonslehaqq

cherchonslehaqq

Le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs

CORRECTION CONCERNANT : (Dire alhamdoulillah avant de manger est une sounnah délaissée)

 

TOUTES LES LOUANGES SONT À ALLAH ﷻ EXCLUSIVEMENT, ET PRIÈRES ET SALUTATIONS SUR LE DERNIER DES PROPHÈTES AINSI QUE TOUTE SA FAMILLE ET SES COMPAGNONS. CECI DIT : 

LE PROPHÈTE ﷺ A DIT :
-"LA RELIGION EST LE BON CONSEIL."
-"POUR QUI ? DEMANDA-T-ON AU PROPHÈTE."
-"POUR ALLÂH, RÉPONDIT-IL, POUR SON LIVRE, POUR SON PROPHÈTE, POUR LES IMÂMS ET POUR L'ENSEMBLE DES MUSULMANS."
HADITH SAHIH, RAPPORTÉ PAR MUSLIM (1/74) 

 

CERTES, PURIFIÉ LA SOUNNAH DE TOUT CE QUI PEUT L'ENTÂCHER TELLE QU'UNE MAUVAISE COMPRÉHENSION ET TOUT CE QUI PEUT LUI ÊTRE SEMBLABLE, FAIT PARTIE DE L'IMMENSE NASSIHA POUR L'ISLAM  ET LES MUSULMANS.

EN CONSULTANT MON COMPTE SUR LE NET, UNE PUBLICATION A ATTIRÉ MON ATTENTION, ET CELLE-CI PARLAIT DU FAIT DE LOUÉ ALLAH ﷻ AVANT DE MANGER; ET QUE CELA FAISAIT PARTIE DE LA SOUNNAH. 
( EN S'APPUYANT SUR UNE PARTIE D'UN LONG HADITH D'ABI HURAYRA) ET CELA FUT PRÉSENTÉ AINSI :

 

 

 

 

 

 

LE HADITH COMPLET :

ABOU HOURAYRA QU'ALLAH ﷻ A AGRÉÉ RAPPORTE : 
« PAR ALLAH, EN DEHORS DUQUEL IL N'EST D'AUTRE DIVINITÉ, IL M'EST ARRIVÉ D'APPUYER MON ESTOMAC CONTRE LE SOL TELLEMENT J'AVAIS FAIM ET DE FIXER UNE PIERRE CONTRE MON VENTRE. UN JOUR, ALORS QUE J'ÉTAIS ASSIS SUR UN CHEMIN QU'EMPRUNTAIENT LES COMPAGNONS, LE PROPHÈTE ﷺ PASSA DEVANT MOI, ESQUISSA UN SOURIRE EN S'APERCEVANT DE MON ÉTAT ET EN OBSERVANT MON VISAGE ET MA SILHOUETTE. 
IL ﷺ ME DIT : « ABU HIRR ! » 
-« A TON SERVICE, PROPHÈTE D'ALLAH, RÉPONDIS-JE. » 
-« SUIS-MOI, AJOUTA-T-IL. » 
IL CONTINUA SON CHEMIN PENDANT QUE JE LE SUIVAIS PUIS ENTRA CHEZ QUELQU'UN ET DEMANDA L'AUTORISATION DE M'Y INTRODUIRE. 
J'ENTRAI DONC APRÈS AVOIR REÇU SON ACCORD. 
IL ﷺ TROUVA UNE CRUCHE DE LAIT ET DEMANDA : « D'OÙ VIENT CE LAIT ? » 
-« C'EST UNTEL (OU UNE-TELLE) QUI TE L'A OFFERT, RÉPONDIRENT-ILS. »
IL ﷺ M'INTERPELLA ALORS : « ABU HIRR ! » 
-« A TON SERVICE, PROPHÈTE D'ALLAH, RÉPONDIS-JE. » 
-« RENDS-TOI AUPRÈS DES GENS DE LA SUFFA ! » 
[CE SONT LES HÔTES DE L'ISLAM QUI N'ONT NI FAMILLE NI ARGENT. LORSQU'UNE AUMÔNE LUI PARVENAIT, LE PROPHÈTE ﷺ LA DISTRIBUAIT À CES GENS, ET N'EN GARDAIT RIEN. LORSQU'UN CADEAU LUI PARVENAIT, IL ﷺ LE LEUR ENVOYAIT ET LE PARTAGEAIT AVEC EUX.]
-«CELA NE ME PLUT GUÈRE ET JE ME DEMANDAI : VU LE NOMBRE DES GENS DE LA SUFFA, COMMENT CE LAIT POURRAIT-IL SUFFIRE ? 
JE MÉRITE PLUS CETTE PART DE LAIT QUI ME RENDRA MES FORCES. S'ILS ARRIVENT ET QUE LE PROPHÈTE M'ORDONNE DE LEUR EN VERSER, QUE M'EN RESTERA-T-IL ? 
MAIS JE N'AI D'AUTRE SOLUTION QUE D'OBÉIR À ALLAH ﷻ ET À SON PROPHÈTE ﷺ .
JE PARTIS DONC À LEUR RENCONTRE ET LES INVITAI.»
ILS ME SUIVIRENT ET DEMANDÈRENT L'AUTORISATION D'ENTRER, IL LE LEUR FUT ACCORDÉE.
ILS PRIRENT PLACE DANS LA MAISON ET, À NOUVEAU, LE PROPHÈTE ﷺ M'APPELA : « ABU HIRR! » -« A TON SERVICE, PROPHÈTE D'ALLAH, RÉPONDIS-JE.» 
-« PRENDS (LA CRUCHE) ET DONNE-LEUR À BOIRE. » 
JE LA PRIS ALORS ET DONNAI À BOIRE AU PREMIER QUI BUT JUSQU'À SATIÉTÉ.
IL ME RENDIT LA CRUCHE ET JE LA DONNAI AU SECOND QUI BUT JUSQU'À SATIÉTÉ PUIS ME LA RENDIT, ET AINSI DE SUITE, JUSQU'À PARVENIR AU PROPHÈTE, APRÈS QUE TOUS LES GENS FURENT RASSASIÉS. 
LE PROPHÈTE ﷺ PRIT LA CRUCHE, ME REGARDA, SOURIT ET ME DIT : « ABU HIRR ! » 
-« A TON SERVICE, PROPHÈTE D'ALLAH, RÉPONDIS-JE. »
-« IL NE RESTE PLUS QUE TOI ET MOI. » 
-« TU DIS VRAI, PROPHÈTE D'ALLAH, RÉTORQUAI-JE.» 
-« ASSIEDS-TOI ET BOIS, AJOUTA-T-IL. » 
JE M'ASSIS ET BUS. 
LE PROPHÈTE ﷺ ME DIT ALORS : « BOIS! » 
JE CONTINUAI ALORS À BOIRE MAIS IL CONTINUA À DIRE : « BOIS! », 
JUSQU'À CE QUE JE FINISSE PAR LUI DIRE : « NON, PAR CELUI QUI T'A ENVOYÉ AVEC LA VÉRITÉ, JE N'AI PLUS DE PLACE. » 
IL ME DIT ALORS : « DONNE-LA MOI.»
JE LUI DONNAI LA CRUCHE, IL LOUA ALLAH ﷻ ET PRONONÇA LA BASMALAH ET IL BUT CE QUI EN RESTAIT. » [BUKHARI] 

PAROLES DES SAVANTS :


AL HAFID IBNU HAJAR RAHIMAHOU ALLAH DANS FATAH AL BARI 11/294 A DIT :

SA PAROLE "IL A LOUÉ ALLAH ﷻ  ET IL A FAIT LA BASMALAH ", 

C'EST-À-DIRE :  IL A LOUÉ ALLAH ﷻ POUR SA BÉNÉDICTION QU'IL ﷻ A MIT DANS LE LAIT QUI A ÉTÉ CITÉ DANS LE HADITH; CAR MALGRÉ LA PETITE QUANTITÉ, LE LAIT A PU SUFFIRE À TOUT LE MONDE, ET IL EN RESTAIT ENCORE. 

AL MOUBARAK FOURI RAHIMAHOU ALLAH A COPIÉ CETTE PAROLE D'IBNU HAJAR TELLE QUELLE DANS TOUHFATOU AL AHWADHI BI SHARH JAMI' AT TIRMIDHI 3/312.

BADROU ADINE AL 'AYNI RAHIMAHOU ALLAH A DIT DANS 'OUMDATOU AL QARI SHARH SAHIH AL BOUKHARY 23/60, 
SA PAROLE "IL A LOUÉ ALLAH ﷻ  ET IL A FAIT LA BASMALAH ", 
LA LOUANGE; C'EST POUR LA BÉNÉDICTION QUI EST MISE DANS LE LAIT,
ET LA BASMALAH; C'EST POUR LA SOUNNAH AVANT DE BOIRE. 

SHEIKH IBNU AL OTHAYMIN RAHIMAHOU ALLAH A DIT DANS L'EXPLICATION DE CE HADITH DANS SHARH DU SAHIH AL BOUKHARY 334/5 : 
"CETTE LOUANGE N'EST PAS POUR LE FAITE DE BOIRE,
MAIS C'EST UNE LOUANGE POUR LA BÉNÉDICTION QUI A ÉTÉ MISE DANS CE LAIT, PUISQUE CE LAIT A PU SUFFIRE; À TOUS LES GENS DE LA SUFFA AINSI QU'ABOU HURAYRA QU'ALLAH ﷻ A AGRÉÉ, CAR LES LOUANGES POUR MANGER ET BOIRE VIENNENT APRÈS LE REPAS."


ALLAH ! ALLAH ! DANS CE QUE VOUS PUBLIEZ ( C'EST-À-DIRE CRAIGNEZ ALLAH ﷻ DANS CE QUE VOUS PUBLIEZ ). 


LE PROPHÈTE ﷺ A DIT : « L'INDIVIDU PÈCHE DÉJÀ SUFFISAMMENT S'IL RAPPORTE TOUT CE QU'IL ENTEND » AS-SILSILAH AS-SAHÎHAH N° 2025.

C'EST ALLAH ﷻ QUI DONNE LA RÉUSSITE.
PRIÈRES ET SALUTATIONS SUR NOTRE PROPHÈTE, SA FAMILLE ET TOUS SES COMPAGNONS.

CELA A ÉTÉ LU PAR SHEIKH BANEDAR AL KHAYBARI HAFIDAHOU ALLAH QUI A RECOMMANDÉ SA PUBLICATION.

ÉCRIT PAR VOTRE FRÈRE ABOU AYOUB SOHAYB AL BESKRI.

PRIT DU SITE A-TASSFIYA WA TARBIYA ASSALAFIYA DE SHEIKH ABI ´ABDILLAH LAZHAR SNIQRA 

POSTÉ PAR ABOU AL ´IZ AL KOUNI AL LIBYE SUR SAHAB.NET 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article