Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cherchonslehaqq

LE MALADE ET LE RAMADAN

24 Avril 2018 , Rédigé par CHERCHONSLEHAQQ Publié dans #Fiqh, #LE JEÛNE

 

 

LE MALADE ET LE RAMADAN 

 

SHAYKH IBN 'UTHAYMIN A DIT :

 

IL EST ESSENTIEL DE NOTER QUE LES MALADES PEUVENT ÊTRE DIVISÉS EN DEUX CATÉGORIES: 

 

1 - CEUX POUR QUI IL Y A L'ESPOIR DE GUÉRISON, COMME CEUX QUI ONT UNE MALADIE TEMPORAIRE DONT IL Y A L'ESPOIR DE GUÉRISON. 

DANS CE CAS, LA DÉCISION EST COMME ALLAH DIT (INTERPRÉTATION DU SENS): "QUICONQUE D’ENTRE VOUS EST MALADE OU EN VOYAGE, DEVRA JEÛNER UN NOMBRE ÉGAL D’AUTRES JOURS.."

 [AL-BAQARAH 2: 184] . TOUT CE QU'ILS ONT À FAIRE EST D'ATTENDRE DE GUÉRIR AFIN DE POUVOIR JEÛNER. S'IL ARRIVE QUE LA MALADIE CONTINUE ET LA PERSONNE MEURT AVANT DE SE RÉTABLIR, ALORS IL N'Y A PAS DE PÉCHÉ SUR LUI, PARCE QU'ALLAH   LUI A ORDONNÉ LE RATTRAPAGE DE SES JOURS ULTÉRIEUREMENT, MAIS LA MORT L’A ATTEINT AVANT. C'EST COMME UNE PERSONNE QUI MEURT À SHA'BAAN AVANT LE DÉBUT DU RAMADAN - DONC DANS CE CAS LÀ; ON NE JEÛNE PAS POUR LUI.

 

2 - LES CAS OÙ LA MALADIE EST INCURABLE , COMME LE CANCER - 

QU’ ALLAH NOUS EN PRÉSERVE - LES MALADIES RÉNALES, LE DIABÈTE ET LES MALADIES CHRONIQUES SIMILAIRES OÙ IL N'Y A AUCUN ESPOIR DE GUÉRISON.

CES PERSONNES SONT AUTORISÉES À NE PAS JEÛNER PENDANT LE RAMADAN, MAIS ELLES DOIVENT NOURRIR CHAQUE JOUR UNE PERSONNE PAUVRE, COMME LES HOMMES ET LES FEMMES ÂGÉES QUI NE PEUVENT PAS JEÛNER, ET QUI DOIVENT NOURRIR UNE PERSONNE PAUVRE POUR CHAQUE JOUR. LA PREUVE DE CELA DANS LE CORAN EST LE VERSET DANS LEQUEL ALLAH DIT (INTERPRÉTATION DU SENS):

 

 "MAIS POUR CEUX QUI NE POURRAIENT LE SUPPORTER QU’(AVEC GRANDE DIFFICULTÉ), IL Y A UNE COMPENSATION ; NOURRIR UN PAUVRE "

[AL-BAQARAH 2: 184] . 

(DANS FATAWA AL-SIYAAM/P.111)

IBN QUDAMA DIT : 

« LE MALADE DÉSESPÉRÉ N’OBSERVE PAS LE JEÛNE, MAIS NOURRIT UN PAUVRE POUR CHAQUE JOUR (DE JEÛNE) PUISQU’IL EST ASSIMILÉ AU VIEILLARD ».

(AL-MOUGHNI 4/396).

SHAYKH IBN ‘UTHAYMINE DIT : 

« CELUI QUI DEVIENT DÉFINITIVEMENT INCAPABLE DE JEÛNER, COMME LE VIEILLARD ET LE MALADE DÉSESPÉRÉ À L’INSTAR DES PERSONNES ATTEINTES D’UN CANCER, CELUI-LÀ N’A PAS À OBSERVER LE JEÛNE PARCE QU’IL EN EST INCAPABLE. OR ALLAH LE TRÈS HAUT A DIT : «CRAIGNEZ ALLAH, DONC AUTANT QUE VOUS POUVEZ, » (CORAN, 64 :16) ET : 

«ALLAH N' IMPOSE À AUCUNE ÂME UNE CHARGE SUPÉRIEURE À SA CAPACITÉ.» (CORAN, 2 : 286). MAIS, IL DOIT NOURRIR UN PAUVRE POUR CHAQUE JOUR DE JEÛNE ». 

(MADJALIS AR-RAMADAN/P. 32). 

 

📌LA MANIÈRE DE  NOURRIR:

 

AL-BUKHARI A DIT: 

QUANT ANAS A VIEILLI, PENDANT UN OU DEUX ANS,

IL A NOURRI UN PAUVRE AVEC DU PAIN ET DE LA VIANDE ET IL N'A PAS JEÛNÉ. FIN DE CITATION. 

 

SHAYKH IBN BAZ:

 

LA PERSONNE MALADE DEVRA NOURRIR UNE PERSONNE PAUVRE POUR CHAQUE JOUR, EN DONNANT UNE DEMI SA’A DE NOURRITURE DE BASE LOCALE, COMME DES DATTES, DU RIZ, ETC., CE QUI ÉQUIVAUT À ENVIRON UN KILO ET DEMI. COMME CELA A ÉTÉ RAPPORTÉ PAR LES NOMBREUX COMPAGNONS DU PROPHÈTE   COMME IBN 'ABBAAS . 

SI ELLE EST PAUVRE ET INCAPABLE DE NOURRIR UNE PERSONNE PAUVRE, ALORS, ELLE N'A RIEN À FAIRE. 

CETTE EXPIATION PEUT ÊTRE ACCORDÉE À UNE OU PLUSIEURS PERSONNES AU DÉBUT DU MOIS OU AU MILIEU OU À LA FIN. 

(MAJMOU 'FATAWA IBN BAAZ 15/203). 

 

SHAYKH IBN 'UTHAYMIN A DIT :

LE MALADE QUI A UNE MALADIE CHRONIQUE,ET LES PERSONNES ÂGÉES, HOMMES ET FEMMES, QUI SONT INCAPABLES DE JEÛNER, DOIVENT NOURRIR CHAQUE JOURS UNE PERSONNE PAUVRE, QUE CE SOIT EN DONNANT CETTE NOURRITURE AUX PAUVRES OU EN INVITANT LE MÊME NOMBRE DE PERSONNES. LE NOMBRE DE REPAS DONNÉ AUX PAUVRES DOIT ÊTRE ÉQUIVALENT AUX NOMBRES DE JOURS NON JEÛNER DANS LE MOIS, ET CELA COMME AVAIT L’HABITUDE DE FAIRE ANAS IBN MALIK  QUAND IL AVAIT VIEILLI. 

IL RASSEMBLAIT UNE TRENTAINE DE PAUVRES POUR LE MOIS NON JEÛNER.  

(FATAWA AL-SIYAAM PAGE 111)

 

 

LE COMITÉ PERMANENT (11/164) :

SI UNE PERSONNE EST INCAPABLE DE JEÛNER PENDANT LE MOIS DU RAMADAN EN RAISON DE SA VIEILLESSE, COMME LES HOMMES ET LES FEMMES ÂGÉES, OU SI ELLE A BEAUCOUP DE DIFFICULTÉ À JEÛNER, ELLE N'A PAS LE DROIT DE JEÛNER, MAIS ELLE DOIT NOURRIR CHAQUE JOUR UNE PERSONNE PAUVRE, EN LUI DONNANT UNE DEMI SA’A DE BLÉ, DE DATTES OU DE RIZ, ETC. 

IL EN VA DE MÊME POUR UN MALADE QUI EST INCAPABLE DE JEÛNER OU POUR QUI IL EST TRÈS DIFFICILE DE JEÛNER, ET QU’IL N'Y A PAS D'ESPOIR DE RÉTABLISSEMENT POUR LUI, CAR ALLAH DIT : 

"ALLAH N'ENGAGE PAS UNE PERSONNE AU-DELÀ DE SA PORTÉE"

[AL-BAQARAH 2: 286] 

"ET [ALLAH] NE VOUS A IMPOSÉ AUCUNE CONTRAINTE"

[AL-HAJJ 22:78] 

 "MAIS POUR CEUX QUI NE POURRAIENT LE SUPPORTER QU’(AVEC GRANDE DIFFICULTÉ), IL Y A UNE COMPENSATION ; NOURRIR UN PAUVRE "

[AL-BAQARAH 2: 184].

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article